1992

Encouragés par le succès du spectacle de 2015, le show had to go on.

 

Combiner théâtre, danse, musique, en s’appropriant toutes les ficelles talentueuses du lycée, nous a semblé un beau défi à relever au nom de l’association «  Sidoine, Solidiare, Ensemble » qui œuvre pour sensibiliser les élèves à la citoyenneté internationale et pour récolter des fonds en vue d’aider aux besoins d’un village au Mali.

 

Pourquoi « 1992 »? Il s’agit d’un héritage de la comédie musicale « 1789 », mais sous un autre thème : celui du développement durable, de la conférence de Rio, illustrant le décalage existant entre le discours, ses beaux principes et la réalité.

 

Évidemment, le discours et les accords de Rio ne pouvaient constituer la trame du spectacle à eux seuls, il fallait trouver un scénario.

Initiés par Mme Jozency, professeur de français, la classe de seconde 3 s’est penchée sur la rédaction de schémas narratifs, parmi lesquels, nous avons choisi l’histoire d’Awa, jeune malienne, adoptée par une famille française.

 

Puis les différents tableaux se sont constitués afin de restituer au mieux le voyage proposé par l’histoire, alimentés par les musiques et les chorégraphies.

 

Et pour rajouter un élément non négligeable à la mise en scène, Mesdames Aljalabert et Vayssière, deux couturières aux doigts de fée, ont confectionné pour l’ensemble des danseuses, les différents costumes, à travers une gamme très variée, du plastron pour les conférenciers, aux robes des orphelines, puis aux tenues africaines, offrant au spectacle une dimension colorée et harmonieuse.

 

Ces éléments définis, nous avons tenté au mieux de rendre  le spectacle fidèle au message recherché en veillant à la pertinence des monologues et dialogues sous l’égide de Mme Jozency, en faisant au mieux le choix de l’écriture chorégraphique, et en offrant à l’ensemble le relief vocal par l’interprétation des chanteurs  ( Jacob Ongonga, Clémence Buchon, Océane Dapogny et Marie Jarniac ), nous offrant un final plein d’émotions sur les airs de « La chanson du Mali ».

 

Chanson qui a fait le lien avec l’interprétation des  12 morceaux choisis par « Avenir solidaire » groupe chorale du lycée d’une vingtaine d’élèves, orchestré par Jacob Ongonga, qui s’est réuni chaque semaine de façon autonome pour travailler avec beaucoup de professionnalisme.

Non seulement les chansons ont su plonger les spectateurs dans une ambiance inoubliable, mais elles ont aussi été porteuses d’un hommage à Pierre Bayard et aux victimes des attentats.

 

Cette création s’est inspirée de sources multiples, mais surtout a été concrétisée grâce à l’engagement régulier de tous les élèves dans un élan de solidarité, auquel se sont associées de nombreuses personnes de notre communauté éducative, que nous remercions très chaleureusement.

 

Retrouvez ci-dessous un résumé en images de cet intense spectacle

 

 

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site Recommander ce site Recommander ce site
© Lycée Sidoine Apollinaire

Site créé avec 1&1 MyWebsite.